Aux Parents d’élèves des classes de 6ème du Collège Blaise Cendrars

L’Option latin au Collège.

Madame, Monsieur,

Pourquoi faire du latin ?

Cette question est posée, à vous et à votre enfant, concernant le choix éventuel d’une langue ancienne, le latin. Cet enseignement optionnel facultatif est étalé sur trois ans, de la cinquième à la troisième, au rythme de deux heures hebdomadaires en cinquième et quatrième puis une heure en troisième.

Cette année, votre enfant a découvert un certain nombre de textes fondateurs, dont la plupart sont issus de l’antiquité gréco-romaine. Le choix de l’option se justifie ainsi par sa dimension culturelle: avoir accès à des œuvres qui ont contribué à la richesse de notre identité contemporaine. En effet, si l’on observe l’Europe d’aujourd’hui, la grande majorité des pays qui la composent a bénéficié des apports de la civilisation romaine. Ainsi, un élève latiniste comprendra-t-il mieux notre monde, à travers l’étude de la langue et de la littérature latine et de la civilisation romaine (mode de vie et de pensée, architecture, arts, techniques…).

Votre enfant sera également plus sensible au sens des mots, par l’examen de l’étymologie, non seulement dans sa langue, mais également dans d’autres langues vivantes. Ainsi, du latin “ nox, noctis”, la nuit, pourra-t-il déduire, selon les langues vivantes qu’il aura choisies au collège, les mots “night ” en anglais, “ nacht ” en allemand, “ notte ” en italien, “ noche ” en espagnol ; il comprendra alors le terme de “ noctambule ” ou “ nocturne ” en français. L’étude du latin est évidemment la voie idéale pour renforcer la compréhension des mécanismes des langues étrangères mais aussi et surtout du français.

Le latin est en outre pris en compte dans le contrôle continu pour l’obtention du Diplôme national du Brevet. En effet, il est précisé au Bulletin Officiel du 5 Octobre 2016 : “ sont également pris en compte, les points obtenus au dessus de la moyenne de dix sur vingt, dans l’un des enseignements optionnels facultatifs choisis par l’élève, à savoir : le latin (ou une langue régionale), le grec. ”. Le latin ne peut donc que faire gagner des points aux élèves pour l’obtention de ce diplôme. Plus tard, pour le Baccalauréat, la note de latin très largement en dessus de la moyenne, s’avère parfois bien utile pour atteindre la mention supérieure (mention elle-même nécessaire pour l’entrée dans certaines écoles), d’autant que le coefficient de l’épreuve facultative de langues anciennes au baccalauréat sera un épreuve porteuse de points : le gouvernement annonce un coefficient 3  à cette épreuve.

 Certes votre enfant ne viendra pas faire du latin pendant trois ans, dans le seul but de gagner des points au Brevet ou au Baccalauréat, mais en plus d’un apprentissage de la rigueur, des inestimables acquisitions de vocabulaire, de grammaire, de civilisation que le latin apporte, votre enfant verra son travail légitimement reconnu et récompensé.

Enfin, les disciplines littéraires et les langues anciennes en particulier offrent, quelle que soit la filière dans laquelle elles sont suivies, des débouchés variés sur le monde du travail. Après

le nouveau baccalauréat aux options littéraires, elles ouvrent sur les métiers de la culture, les métiers du livre et des bibliothèques, concours des collectivités territoriales, métiers du journalisme, métier d’enseignant, etc. Après avoir choisi un parcours scientifique, latin et grec seront de formidables atouts supplémentaires pour ceux qui se destinent aux études supérieures en sciences, médecine et droit.

Une fois choisie, l’option latin reste une matière à part entière avec des leçons à apprendre, ses notes et ses observations sur le bulletin scolaire. En demandant à suivre les cours de latin, l’élève s’engage à suivre l’option pour une durée de 3 ans. L’inscription qui se fait à l’issue du conseil de classe du troisième trimestre doit être réfléchie et correspondre à une volonté réelle et personnelle d’apprendre.

Vous remerciant par avance de l’attention que vous avez bien voulu porter à la présente lettre, merci de signaler sur cette discussion Pronote si vous souhaitez valider l’inscription de votre enfant pour septembre 2020.

                                   Le professeur, Mme Baudron  

Le chant des partisans … en latin

Fautorum carmen

Amice audisne

Corvorum nigram fugam

In campos ?

Amice audisne

Patriae surdas clamores quas constigitur ?

Agite fautores

Fabri agricolaesque

Ad viligandum est !

Nocte, hostis

Lacrimarum cruorisque pretium

Cognoscet.

Amice, ex fodina exite !

Ex collibus deccurite !

Ex palea, petra,

Armas, granatas exite !

Agite interfectores

Celerrimo interfecite !

Foce, cave onum !

Chant des partisans

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines,

Ami, entends-tu ces cris sourds du pays qu’on enchaîne,

Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme

Ce soir, l’ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

Montez de la mine, descendez des collines, camarades,

Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades,

Ohé les tueurs, à vos armes et vos couteaux, tirez vite,

Ohé saboteur, attention à ton fardeau dynamite…

Les élèves ont traduit les deux premières strophes du chant qui a été analysé le matin en cours de français, dans le cadre d’un EPI sur la propagande. Cet atelier a permis d’introduire l’analyse d’une affiche de propagande nazie, l’Affiche rouge, devenue un symbole artistique en écho à l’hymne de la Résistance française. A. BAUDRON

Le Latin est une langue vivante

Le Latin au lycée

Guillaume BUDE

… et nos élèves correspondent en latin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.